Nomad Blog

Découverte du tigre de Sibérie en famille

Le tigre est parmi les félins qui fascinent petits et grands avec sa corpulence et ses prouesses. D’une taille de 3 mètres, pouvant atteindre les 3,50 mètres, le tigre de Sibérie peut peser jusqu’à 350 kg. C’est ainsi que le tigre de Sibérie est considéré comme le plus gros félin du monde. De l’ordre des Panthera, ce grand carnivore vit dans les milieux enneigés de Russie. Le tigre de Sibérie arrive à survivre dans le grand froid de cette partie de la planète.

Avec un corps si imposant, avec une fourrure bien épaisse et avec une capacité à faire plus de 50 km par jour pour chercher une proie, le tigre de Sibérie atteint une longévité entre 15 et 18 ans. Le pelage du tigre de Sibérie peut changer d’un individu à un autre, tantôt d’un jaune plutôt ocré, tantôt d’un orange roux. Les tigres de Sibérie se reconnaissent avec leurs rayures noires et des poils blancs sur le ventre. Les griffes de ce félidé sont tout à fait impressionnantes, comme elles peuvent mesurer jusqu’à 10 centimètres.

Si vous habitez dans la région Grand Est, vous pouvez découvrir cette espèce majestueuse en famille lors d’une journée au zoo, à travers une approche pédagogique.

Le tigre de Sibérie dans son quotidien

Le tigre de Sibérie vit en solitaire, ce n’est pas une espèce qui arrive à supporter toute une meute. Femelle et mâle chasse tout(e) seul(e) sa proie et peut chercher très loin pour en trouver une qui lui servira de nourriture pendant plusieurs jours, mais le tigre de Sibérie peut très bien ingurgiter 50 kg de chair en une seule fois. Il chasse essentiellement des cervidés et des sangliers.  Le tigre de Sibérie regagne son territoire qu’il marque en urinant, et y vit pendant des années.

Pour disposer de sa puissance et d’une bonne réserve de graisse, le tigre de Sibérie a besoin de 8 kg de viande par jour. Leur principal repas en tant que pensionnaire se compose souvent d’un gibier soigneusement sélectionné. Le tigre de Sibérie se déplace beaucoup, mais il prend également le temps d’observer. Il adopte une démarche nonchalante, mais peut très bien entamer une grande course.

Le tigre de Sibérie, une espèce à protéger

Le nombre des tigres de Sibérie a connu un déclin dans les années 20 et dans les années 30. Le tigre de Sibérie faisait l’objet d’une chasse pour leur fourrure, très prisée pour confectionner les étoffes et les habillements des riches à l’époque. Cet engouement pour la peau du tigre a eu raison sur 3 des 9 espèces et on a recensé  6 espèces qui ont pu survivre aux massacres, dont la survie reste encore aléatoire.

Parmi les espèces qui commencent à reprendre un second souffle, le tigre du Bengale enregistre une nette augmentation de sa population. Le tigre de Sumatra ne compte plus que quelque 400 individus dans le monde, ce qui fait de cette race une espèce en voie d’extinction si l’on ne prend pas des mesures plus drastiques. On dénombre entre 500 à 530 spécimens de tigre de Sibérie dans les milieux sauvages et les milieux protégés.

Le tigre de Sibérie, un animal à connaître

Impressionnant, c’est le mot qui résume les caractéristiques d’un tigre de Sibérie. Le découvrir dans un parc zoologique qui reproduit parfaitement son milieu naturel est une aubaine unique. Pour mieux le connaître, rien de mieux que de le voir, en toute sécurité, dans un milieu protégé et propice à son évolution et observer ainsi sa jolie robe rayée, son visage impassible et ses déplacements à grande vitesse. Le tigre de Sibérie se distingue des autres félins par sa grande taille, ce carnassier arbore un corps vigoureux et une allure majestueuse, ce qui fait de lui un des pensionnaires le plus prisé, qui captive l’attention des visiteurs.