READING

Violette, une globe-trotteuse que rien n’arr...

Violette, une globe-trotteuse que rien n’arrête !

Dynamique, souriante et parfois émotive, Violette est une grande passionnée de voyages, de photos et de rencontres. Pendant 3 ans et demi, elle a parcouru l’Asie, l’Océanie et le Pacifique. Actuellement en mode travail, elle va repartir pour l’Amérique du Sud en décembre, car pour elle :

«  Rien n’est impossible ! »

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-2Comment tout a commencé ?

Mon voyage en 2009 en Australie. J’étais avec 2 amis pour 3 semaines pour faire la côte ouest. C’était sublime et j’ai rencontré un tas de « backpackers » qui étaient unanimes : « j’adore ma vie de « backpacker », le voyage c’est magique. » Cela semblait si simple, ils semblaient si heureux et épanouis ! Beaucoup d’entre eux nous disaient : « je vis l’expérience de ma vie… » Cette liberté, ces paysages, le côté « no stress », la découverte et ces rencontres … Que le retour fut dur ! Je ne voulais pas rentrer !!

Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir une globe-trotteuse ?

Ma situation en France. Après 2 ans à travailler, j’ai appris que j’avais une maladie : la fibromyalgie. Alors mon avenir en France, comment vous dire !!! Je n’en avais pas, le voyage a été mon unique échappatoire. Même si ça paraissait un peu fou aux yeux de mes parents et des médecins… Je suis partie !!!

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-1Où es-tu partie ?

J’ai fait un tour du monde au grès des rencontres. Plus d’un an en Asie, un an en Australie (dont 7 mois à travailler) et plus d’un an dans le Pacifique (dont 2 mois à travailler à Bora Bora). Je suis partie avec 2 amis, puis très vite je me suis retrouvée seule (au bout de 2 mois). 

Pourquoi as-tu décidé de voyager en continu ?

Alors pour tout vous avouer, je pensais faire un an au début. J’espérais même m’installer en Australie (un peu la caricature de se marier avec un beau surfeur Australien !). Mais l’expérience me plaisait tellement et ayant trouvé un travail en Australie et bien économisé, j’ai décidé de partir pour le Pacifique… Pour moi un rêve ! Je continuais l’aventure de ce fameux tour du monde !!!

Après cette traversée du Pacifique, en Polynésie, j’ai eu l’impression d’avoir vécu trop de choses. Ma tête était pleine de souvenirs et j’avais ce projet d’écrire, d’exposer et de partager mon travail (en Polynésie tout le monde m’a poussé à écrire). J’ai donc ressenti le besoin de rentrer, de recharger les batteries, car je sentais mon enthousiasme du voyage s’essouffler. Ma famille, mes amis me manquaient et je me disais surtout, si je vais en Amérique Latine, j’en ai encore pour au moins 2 ou 3 ans à traverser toutes les Amériques…

Alors je suis rentrée en France en septembre 2015. Ce retour fut indispensable à l’évolution de mon voyage. J’ai d’ailleurs parfois encore l’impression d’être encore toujours là-bas.

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-4
Pendant ces 3 ans et demi, comment organisais-tu tes journée ?

C’est assez marrant cette question ! J’ai une amie, qui me demande toujours : mais tu fais quoi de tes journées ? Et bien, quand j’avais trouvé un endroit sympa où dormir je posais mon gros sac, cela pouvait être une auberge, un camping ou chez des locaux. Je regardais un peu ce qu’il y avait à faire au préalable ou je demandais aux locaux, aux voyageurs. Et puis je partais avec mon appareil photo, je marchais… Je pense d’ailleurs que la marche est le meilleur moyen de voir des choses et de rencontrer des gens. Je n’avais pas vraiment de plans.

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-3Que cherchais-tu dans tes voyages ?

Les rencontres, apprendre des autres, de moi, échanger, découvrir. Je suis partie j’étais une jeune fille, je suis devenue une femme, j’ai évolué, changé, je ne vois plus les choses comme mes amis et mes parents. Apprendre et vivre tout simplement…

Racontes-nous ta plus belle expérience :

Ma plus belle expérience est ce voyage… dans son intégralité, le voyage d’une vie. Les expériences positives comme négatives, toutes ces rencontres, tous ces paysages, tous mes jobs. Et j’attends mon prochain départ avec impatience !!! J’expérimente le voyage en quelque sorte…

En 3 ans et demi, tu as visité combien de pays ?

En Asie, je suis allée en Russie, Mongolie, Chine, Népal, Inde, Sri Lanka, Thaïlande, Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Philippines, Malaisie, Singapour. Et en Océanie et au Pacifique, j’ai visité l’Australie, les îles Fidgi, le Samoa, le Vanuatu, la Nouvelle Calédonie, la Nouvelle Zélande, les Iles Cook et la Polynésie. Au total 22 pays !!!

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-5
Quels ont été tes coups de coeur ?

En Asie : les Philippines, pour la gentillesse des philippins, pour avoir logé chez eux la plupart du temps, pour ses karaokés, pour cette femme tatouée de la région des Kalinga, pour ses rizières, ses volcans, pour m’être fait embarquée par des locaux sur une île déserte, pour ses Jeepneys, pour avoir partagé de formidables moments et m’être si facilement intégrée. Dans le Pacifique : Le Vanuatu, pour son authenticité, et la simplicité des locaux, la beauté des paysages, ce volcan Tana, son histoire, son kava, ses crabes de cocos, une partie de pêche avec les locaux, leur culture, leur croyance, et une journée de kayak local avec mon hôte pour aller pique-niquer sur son île et me la faire visiter sans que je ne demande rien…

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-7Comment ton entourage perçoit ton mode de vie ?

Euh, alors mes parents espèrent toujours que je m’installe en France, mais quand je leur ai annoncé que j’allais revenir en France (en septembre 2015) ils ne me croyaient, ils croyaient à un poisson d’avril !!! Au début, ils avaient peur de ce voyage mais ils ont compris que j’avais trouvé ma voie, que j’étais heureuse comme cela. Mes amies, eux, pensaient que j’allais revenir au bout de 6 mois, un an, et puis finalement c’est eux maintenant qui me poussent à repartir, pour venir me voir au soleil !!!

Des conseils sur un endroit, une ville, une activité pour les autres globe-trotters?

Je ne conseillerai pas d’endroit car chacun doit se faire sa propre opinion d’un endroit et chaque voyageur est différent. Ce que j’aime, d’autres voyageurs n’aimeraient peut être pas. Mais oui, il y a des destinations qu’il faut faire maintenant avant que le tourisme de masse soit trop important et que vous soyez assimilés à un billet vert sur pattes, l’argent change les rapports humains. Je pense donc que la Birmanie, il faut y aller maintenant, c’est authentique, magnifique, car il y a un boom pour cette destination. Sinon aux Philippines, il y a plus de 7 000 îles donc vous pouvez trouver la tranquillité et votre île déserte. Et aussi Le Vanuatu qui reste difficilement accessible donc il n’y aura jamais beaucoup de monde, d’ailleurs peu de gens connaissent cette île, pourtant c’est sublime.

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-10
Un conseil pour ceux qui vivent dans la routine et veulent changer de vie ?

La routine c’est terrible !!! Avec le voyage vous ne connaîtrez pas cette routine, mais attention il y a des hauts et des bas, des rebondissements… Mais foncez, au pire si ça ne vous convient pas, vous reviendrez. Lancez-vous dans le projet que vous avez en tête. On m’a pris pour une folle quand je disais que je voulais faire un tour du monde et voyager, mais je suis en train de réaliser mon rêve et le rêve de beaucoup.

violette-une-globe-trotteuse-dont-rien-ne-larrete-9Un conseil pour ceux qui partent pour la première fois pour un voyage au long cours ?

Partez avec un peu d’argent. Si vous avez moins de 30 ans, sachez que vous pouvez travailler en WHV dans énormément de pays !!! Si vous avez peur de votre niveau d’anglais, ne vous inquiétez pas, j’ai tout appris sur le tas. Voyager en tant que femme seule n’est pas un problème, au contraire je pense avoir plus peur de faire du stop en France que dans les pays que j’ai traversés. Si vous souhaitez faire un break dans votre routine et revenir dans quelques années en France, sachez que sur un CV, une expérience à l’étranger c’est un plus. Sivous hésitez à partir seul, sachez que vous ne serez jamais seuls, vous ferez des rencontres avec desvoyageurs des quatre coins du monde, que vous retrouverez sur la route et que vous irez visiter, c’est ainsi que je suis allée aux Philippines, voir mon amie rencontrée en Birmanie… Prenez juste un aller simple et go ! Mais attention vous risquez d’avoir le virus et de ne pas revenir !!!

« Et surtout soyez un voyageur qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange ». Frédéric Lecloux

EN SAVOIR PLUS

Retrouvez Violette sur son site internet Violette Duval.

rssfacebookinstagramtwitter


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER