La Galice : de Cedeira à Valdoviño

La Galice est une région sauvage et déserte. Entre plage et montagne, vous y trouverez votre compte. Vous pourrez vous détendre sans trop de monde autour de vous – même durant le mois d’août. Après 15 jours dans cette belle région « verte », nous partageons notre expérience.

nomad-blog-galice-24

Le climat … 

plutôt océanique. Vous vous levez avec un ciel nuageux et vous vous couchez avec de magnifiques couchers de soleil. Le vent peut se lever de temps en temps mais les températures restent chaudes (30° l’été). Le soir, la fraîcheur est au rendez-vous. Vous pourrez ainsi bien dormir, mais attention quand même aux moustiques. Si la Galice propose des paysages aussi verts c’est que la pluie et le brouillard peuvent venir vous embêter quelques jours durant votre séjour.

nomad-blog-galice-22

Venir en Galice. Se déplacer sur place.

Comme la plupart des pays vous pourrez vous y rendre en avion. Etant basé dans le sud de la France, nous avons opté pour la voiture. Comptez alors environ 10 heures de route et un budget de 200 euros aller-retour (essence, autoroute). Le trajet est un peu fatiguant car même si les routes sont de très bonne qualité, il y a beaucoup de camions. La vitesse change également souvent (120 – 100 – 80) à cause des virages et des tunnels. Si vous êtes plusieurs c’est l’option la plus économique et une fois sur place vous devrez de toute manière louer une voiture. Les transports en commun sont rares – voir inexistants.

nomad-blog-galice-23

Côté logement

Les prix sont assez élevés et les choix peu nombreux. Nous avons donc opté pour un airbnb à Valdoviño – une chambre chez un particulier (40 euros/nuit). Sinon vous avez deux hôtels sympathiques : Hospedería Mesón Leira Antiga ou Hotel Herbeira. Comptez environ 90-100 euros la nuit en pleine saison. Sur place, nous avons découvert que les locaux dorment plutôt dans des « casas rurales » – option beaucoup moins onéreuse. Sinon le mieux est de faire du camping sauvage ou venir en combi/van. Vous pouvez dormir où vous voulez sans être embêtés.

nomad-blog-galice-2

De Cedeira à Valdoviño, on peut …

profiter des magnifiques plages paradisiaques. Certains jours vous aurez l’impression d’être en Corse, d’autres en Thaïlande ou en Bretagne.

nomad-blog-galice-3

La Plage de Vilarrube est l’une des plus belles avec sa lagune. L’endroit est sauvage. Ici c’est plutôt farniente car les vagues se font rares !!! A marée basse, vous pourrez vous baigner dans les bassins d’eau chaude et vous rendre en face sur les petites criques.

nomad-blog-galice-4

La plage de Baleo est une petite crique sympathique. Les vagues sont souvent hautes et déchainées. L’eau en Galice est froide !!! Pour les frileux, prenez votre combinaison. Pour les plus courageux, circulation du sang garantie.

nomad-blog-galice-5

La plage de Pantin c’est « the place to be » pour les surfeurs. Les compétitions de surf comme le Classic Pantin Pro se font là-bas. Plage parfaite pour pratiquer le surf ou le bodyboard mais aussi pour ceux qui souhaitent se faire dorer au soleil. Vous pourrez déjeuner le midi dans les 2-3 restaurants / bars.

nomad-blog-galice-6

La plage de Valdoviño est très grande. Même si c’est très sauvage elle beaucoup moins « cosy » que les autres. Elle ressemble plutôt aux plages méditerranéennes. Nous l’avons moins aimée.

nomad-blog-galice-7

La plage de Campelo est la plus petite. A marée haute, vous ne pourrez même pas poser votre serviette. Par contre, les vagues sont parfaites pour les surfeurs et vous serez presque seuls sur cette plage. Il y a quasiment personne. Les locaux disent qu’elle est « secrète ».

arpenter la côte en voiture pour s’en mettre plein les yeux. Sur la route, vous pourrez vous arrêter aux nombreux points de vue pour observer la côte et ses magnifiques couchers de soleil.

nomad-blog-galice-8

prendre un bol d’air aux « Acantilados de Vixía Herbeira », les falaises les plus hautes d’Europe. C’est d’ailleurs la route empruntée par les coureurs cyclistes de la « Vuelta » (le tour d’Espagne). Elles se situent à 15 minutes de Cedeira. Commencez d’abord par visiter le petit village « San Andrés de Tpeixido » où vous dégusterez les gâteaux typiques de la région (3 euros le paquet, vendu par les anciens !). Empruntez ensuite la route qui longe la côte et arrêtez vous aux différents points de vue. Le meilleur observatoire est au mirador appelé « Vixia » (tour de guet). Vous aurez une vue 360°. Allez-y quand il fait beau et plutôt le matin sinon vous pourrez rencontrer le brouillard et du coup ne rien voir.

nomad-blog-galice-9

contempler les couchers de soleil aux phares. Nous n’avons pas fait celui de Valdoviño car nous préférions profiter des plages et faire du surf. Mais allez-y. Il est pas mal à voir. Il y a aussi celui Cabo Ortegal où se rejoignent l’Atlantique et la mer Cantabrique. Nous sommes allés plutôt à celui de « Cabo Prior », situé vers Ferrol à 30 minutes de Valdoviño. Le coucher de soleil est extraordinaire.

nomad-blog-galice-10

Faire des activités sportives !!!

Vous êtes un amoureux du surf. Alors ici c’est aussi bien qu’au Portugal ou sur la côte Basque avec l’avantage d’être seul dans l’eau (maximum 20 surfeurs). Idéal pour prendre les vagues sans s’occuper des priorités. Si vous souhaitez prendre des cours, il y a seulement deux écoles qui se trouvent sur la plage de Pantin : Aloha Surf ou Pantin Surf. Les prix sont assez élevés (location de planche 30 euros la journée). Du coup, nous avons loué des « boards » auprès de la Surf House à Cedeira. C’est Gonzalo qui s’occupe de tout. Il parle français, anglais, espagnol. Les prix sont moins chers et vous pouvez négocier (100 euros la location de la planche pour 12 jours). Autre option pour les débutants, aller au Décathlon de Ferrol. Ils ont sorti une nouvelle gamme premier prix (100 euros la planche avec leash et dérive).

nomad-blog-galice-11

En Galice, vous pourrez aussi faire d’autres activités sportives comme du vélo ou de la randonnée. Nous vous conseillons de vous arrêter sur le trajet au parc national «  Los Picos de Europa ». A faire absolument !!!! Logez à l’hôtel La Cepada (136 euros/nuit en demi-pension). Les chambres sont très grandes (40m2) et la vue sur « Los Picos » est extraordinaire.

nomad-blog-galice-12

Sinon faites juste du farniente et vous reviendrez bronzés !!!

Oui, mais on mange quoi en Galice ?

Les spécialités culinaires sont : pulpo feira , percebes (anémones), pimientos (piments verts non piquants), zamburinas (coquilles St Jacques). Nous avons aussi découvert une boisson « tinto con lemon ». C’est du vin rouge avec du fanta citron. C’est sucré et super bon.

nomad-blog-galice-17  nomad-blog-galice-18

nomad-blog-galice-15  nomad-blog-galice-16

Au moment où nous y étions (fin août), il y avait le Classic Pantin Pro, les restaurants étaient ouvert midi et soir. En général, ils sont ouverts tous les midis mais uniquement le vendredi et le samedi soir. Pour goûter les spécialités de la Galice, nous avons retenu ces deux restaurants :

nomad-blog-galice-14     nomad-blog-galice-13

O Castro : le cadre est exceptionnel. Vous avez une vue magnifique qui vous permet de manger face à un coucher de soleil extraordinaire. L’ambiance est chic, mais décontractée. Les serveuses sont très sympathiques. Elles ne parlent pas anglais mais ils ont des menus traduits en plusieurs langues. Vous pourrez manger aussi bien sous forme de tapas que de plats comme risotto aux fruits de mer. Nous avons mangé un plat + dessert pour 15 euros par personne.

nomad-blog-galice-19     nomad-blog-galice-20

A Taberna Do Puntal : un cadre plus « rustique » et typique. Les prix sont un peu moins élevés qu’à O Castro, mais vous n’avez pas de vue. Ici c’est plutôt tapas. Goûter l’omelette, c’est un délice !!! Par contre appelez le matin pour réserver c’est toujours complet.

Quoi de plus ?

Si vous venez en Galice, c’est pour se retrouver dans un endroit sauvage et profiter de la nature, des plages ou faire du sport. Ne vous attendez pas à avoir une vie nocturne avec bars, restaurants ou faire les magasins !!! Dans cette partie de la Galice, il y a très peu de logements, restaurants, boutiques. Pour les repas du midi, nous faisions les courses au supermarché DIA (jambon sec, un délice pour 2,10 euro les 10 tranches) et nous pique-niquions.

nomad-blog-galice-21

Les conseils de voyageurs rencontrés sur place sur les autres endroits à voir en Galice 

Saint-Jacques-de-Compostelle : « Ultime étape du chemin de Compostelle, petite ville sympathique à voir » – Joël, voyageur français. 

Plage de las Catedrales : « Un mélange d’Étretat et du sud du Portugal. Beau à voir. Par contre, pour accéder aux plages, il faut réserver les billets avant d’y aller (limité à 2000 personnes par jour) » –Patricia, voyageuse française

Îles Cies : « Plages paradisiaques et magiques. L’eau est très froide – 12 degrés. Faire du camping sauvage si vous voulez rester sur place » – Sergio et Teresa, voyageurs espagnols

 


  1. Ludovic

    5 October

    Il est top cet article ! Complet.

  2. Claude

    5 October

    Très bien. on a envie d’y aller
    Il manque une carte

  3. Nomad Blog Team

    7 October

    Merci Claude pour ce commentaire. Nous prenons note et ne manquerons pas d’ajouter une carte dans nos prochains articles.

  4. Nomad Blog Team

    7 October

    Merci Ludovic !!!

INSTAGRAM
KNOW US BETTER